Italie : la stratégie des confinements locaux, selon les dangers

L’Italie a défini de nouvelles zones rouges dimanche 21 février, avec à la clé des mesures ciblées. "La première est le Tyrol italien, près de la frontière autrichienne, et l’autre, c’est la région de Pérouse dans le centre du pays. C'est un confinement très strict. Toute activité non professionnelle est interdite", explique le journaliste France télévisions Alban Mikoczy pour France 2, en duplex depuis Rome (Italie). Il rappelle que dans ces zones, il n’y a évidemment pas de tourisme possible, et tous les commerces non essentiels sont fermés. Stratégie de confinements locaux "L’Italie suit depuis longtemps cette stratégie de confinements locaux, selon les dangers, selon les taux d’incidence. Cela concerne parfois des communes, ou le quartier d’une commune", poursuit le journaliste, comme à Naples (Italie) où énormément de monde se regroupait en bord de mer. Ce comportement, jugé irresponsable par les autorités a été stoppé : l’accès au bord de mer est désormais réglementé.