Italie : les scientifiques alertés par des naissances de tortues

·1 min de lecture
Les scientifiques italiens s’évertuent désormais à comprendre les raisons de cette nidification. (Photo d'illustration)
Les scientifiques italiens s’évertuent désormais à comprendre les raisons de cette nidification. (Photo d'illustration)

Cet été, comme le rapporte The Guardian dans un article publié vendredi 17 septembre, neuf ?ufs de tortue ont éclos sur la plage italienne de Jesolo, en Vénitie. Le phénomène, jugé « exceptionnel » par la communauté scientifique italienne, pourrait ? selon les experts ? s?expliquer par le changement climatique. Au total, 82 ?ufs ont été pondus par une tortue caouanne, aussi appelée Caretta caretta, le 9 juillet dernier, précise le quotidien britannique. Et un tel événement n?avait jusqu?alors jamais été enregistré le long de la côte nord de l?Adriatique.

« C?est le lieu de nidification le plus septentrional du monde, une situation géographique vraiment particulière », a confié Sandro Mazzariol, professeur de pathologie vétérinaire à l?université de Padoue et coordinateur du Cert, une équipe d?intervention d?urgence pour les animaux marins, dans une interview accordée au média italien La Repubblica, cité par The Guardian.

Un chemin de sable protecteur mis en place

Les nouveau-nés pesaient entre 12 et 14 grammes lors de leur venue au monde. Quant à leur carapace supérieure, elle mesurait environ cinq centimètres de longueur. En raison de leur vulnérabilité, les experts ont mis en place un chemin de sable protecteur qui a permis aux reptiles de rejoindre aisément la mer. « La marche instinctive est fondamentale pour l?espèce, car elle les aide à mémoriser où se trouve la plage, permettant aux femelles de retourner pondre leurs ?ufs là où elles sont nées », analy [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles