Italie : retour obligatoire au bureau pour les employés de l'administration publique

·1 min de lecture

Le télétravail, c'est bientôt terminé, a annoncé Renato Brunetta, ministre de l'Administration publique en Italie. Dès le 15 octobre, les 3,2 millions d'employés des administrations publiques italiennes devront tous reprendre le chemin du bureau. Les employés des administrations publiques, à commencer par "les employés des guichets et des bureaux", devront a priori tous renoncer au télétravail, qui sera seulement une option dans des cas très spécifiques en train d'être négociés avec les syndicats, a-t-il spécifié.

"Le télétravail pourra se faire seulement s'il améliore les services et l'efficacité de l'administration", précise le ministre, qui se montre dubitatif sur sa véritable performance dans les services publiques. Il note en outre que la présence au bureau relancera la consommation dans les villes. "Les administrations publiques s'assureront que le retour en présentiel se fasse dans des conditions de sécurité dans le respect des mesures anti-Covid", indique le décret signé vendredi par le Premier ministre italien Mario Draghi.

>> A lire aussi - Italie : le pass sanitaire bientôt obligatoire pour tous les salariés

Cette obligation, qui concerne seulement 5,4% de la population italienne, pourrait passer par des horaires plus élastiques concernant les entrées et sorties des bureaux. Renato Brunetta s'est réjoui plus généralement de l'instauration du pass sanitaire en Italie, "la plus grande opération de politique économique" du gouvernement dirigé par Mario Draghi selon lui. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Inde : Accusé de viol, il devra laver et repasser le linge de 2.000 femmes
Elle reçoit un colis qu’elle n’a pas commandé, l’entreprise lui réclame quand même de l’argent
Dans ce département, le masque n'est plus obligatoire dans la restauration
Paris : l'encours de la dette a doublé depuis l'arrivée d'​ Anne Hidalgo
Malgré un niveau de décès "jamais atteint", le président de l'Assemblée de Guyane ne donne pas de consignes claires sur la vaccination

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles