Italie: le président du Conseil Mario Draghi a remis sa démission

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président du Conseil italien, Mario Draghi, a remis sa démission au président Sergio Mattarella, a annoncé, jeudi 21 juillet au matin, la présidence de la République italienne dans un communiqué, au lendemain de l'implosion de sa coalition d'unité nationale au Parlement. Le président de la République en a pris acte.

Mario Draghi « a réitéré sa démission et celle de l'exécutif qu'il dirige », a indiqué la présidence dans un bref communiqué, dans lequel elle précise que le président Sergio Matarella « en a pris acte » et qu'il restera en fonction pour l'instant pour « gérer les affaires courantes ».

Le président du Conseil italien, qui a été largement applaudi jeudi à la Chambre des députés, a immédiatement demandé la suspension de la séance pour se rendre au palais présidentiel du Quirinal, où il est arrivé peu après 9h15, heure locale, pour informer le président Sergio Mattarella de sa « décision ».

Un départ attendu après que Forza Italia, le parti de droite de Silvio Berlusconi, la Ligue, le parti d'extrême droite de Matteo Salvini et le Mouvement 5 étoiles (M5E), parti anti-establishment, ont refusé de participer à un vote de confiance demandé par le Premier ministre au Sénat mercredi, le condamnant à une confiance restreinte, en forme de désaveu. Arrivé à la tête de l'exécutif en février 2021, Mario Draghi avait présenté sa démission le 14 juillet au président Mattarella, qui l'avait aussitôt refusée.

Élections anticipées à l'automne

Certes, les Italiens attendent les fonds promis par l'Union européenne – 191 milliards d'euros de prêts et de subventions – mais cette bouée de sauvetage est conditionnée à des réformes. Pas de réforme, pas d'argent, a prévenu la Commission Européenne.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles