Italie : polémique après la fermeture d'une école pour la fin du ramadan

« Un choix inacceptable, contraire aux valeurs, à l'identité et aux traditions de notre pays. » C'est par ces mots que le vice-président du Conseil des ministres italien, Matteo Salvini, a réagi à la polémique concernant un établissement scolaire de Pioltello, près de Milan. En effet, ce dernier a décidé de fermer ses portes le 10 avril, à l'occasion de l'Aïd-el-Fitr, jour marquant la fin du ramadan. Une décision prise par le conseil scolaire de l'Istituto Comprensivo Iqbal Masih il y a dix mois, et validée, lundi 25 mars, par les représentants des professeurs, des parents d'élèves et du personnel administratif, a fait savoir Le Point.

Le directeur du groupe scolaire, Alessandro Fanfoni, a justifié son choix dans le journal italien IlFatto Quotidiano : « Nous avons des classes où, les années précédentes, à la fin du ramadan, ils n'étaient que trois ou quatre à venir à l'école ». Dans l'établissement de la banlieue milanaise, plus de 40 % des élèves sont issus de l'immigration. « Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur ces chiffres et sur la réalité », a-t-il expliqué.

La droite vent debout

Si la décision a suscité l'indignation du gouvernement italien, le ministre de l'Éducation, Giuseppe Valditara, a annoncé « avoir demandé 'la vérification des motivations de caractère didactique qui ont porté à cette dérogation du calendrier scolaire régional et leur compatibilité avec le droit' ». L’office scolaire régional de Lombardie, chargé de l'affaire, a « relevé certaines irré...


Lire la suite sur LeJDD