Italie : le Piémont suspend l'administration de certaines doses de vaccin AstraZeneca

·1 min de lecture
ITALIE: LE PIÉMONT SUSPEND L'ADMINISTRATION DE CERTAINES DOSES DE VACCIN ASTRAZENECA

ROME (Reuters) - La région du Piémont, dans le nord-ouest de l'Italie, a suspendu dimanche l'administration de certaines doses du vaccin d'AstraZeneca à titre préventif après la mort d'un enseignant vacciné la veille.

Les autorités régionales ont dans un premier temps suspendu l'injection de toutes les doses disponibles afin d'identifier et d'isoler le lot de doses à partir duquel cet enseignant originaire de Biella a été vacciné.

La décision, similaire à d'autres prises ces derniers jours par plusieurs pays européens après des troubles de la coagulation constatés chez certaines personnes vaccinées, est prise à titre de précaution en attendant le résultat de contrôles destinés à vérifier s'il y a un lien entre le décès de l'enseignant et la vaccination, a déclaré le gouvernement régional piémontais dans un communiqué diffusé en ligne.

Il a ajouté attendre également des recommandations à venir de l'agence italienne du médicament, l'Aifa, et d'une commission régionale de santé.

"C'est un acte d'extrême prudence, afin de vérifier s'il y a un lien", a déclaré Luigi Genesio Icardi, chef des services de santé du Piémont.

L'Aifa a suspendu jeudi l'administration de doses du vaccin d'AstraZeneca provenant d'un autre lot que celui du Piémont, une décision prise après le décès de deux hommes en Sicile.

Rien ne justifie de cesser d'utiliser le vaccin contre le coronavirus d'AstraZeneca, a déclaré vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) après la suspension par plusieurs pays européens de l'usage de ce vaccin sans attendre les conclusions des experts sur d'éventuels effets secondaires graves.

(Giulia Segreti; version française Jean-Stéphane Brosse)

Ce contenu pourrait également vous intéresser :