Italie: une petite réfugiée de 4 ans est arrivée seule de Tunisie sur un bateau de migrants

Le port de l'île de Lampedusa (photo d'illustration) - Alberto PIZZOLI © 2019 AFP
Le port de l'île de Lampedusa (photo d'illustration) - Alberto PIZZOLI © 2019 AFP

Une fillette de quatre ans qui a été séparée de ses parents alors qu'ils tentaient de monter à bord d'un bateau reliant la Tunisie à l'Italie a été contrainte de faire la traversée de la Méditerranée sans eux.

Appelée Linda par les autorités italiennes, elle a débarqué sur l'île de Lampedusa le 17 octobre après 26 heures en mer sur un bateau transportant 70 autres migrants en provenance de Tunisie, rapporte The Guardian.

Les autorités tunisiennes tentent de la rapatrier, alors que ses parents ont reçu une interdiction de voyager et sont accusés d'abandon de mineur.

"Elle demande constamment des nouvelles de ses parents"

"Linda se porte bien, et elle se trouve dans un centre pour enfants à Palerme", a déclaré Majdi Karbai, l'un des trois députés qui représentent les Tunisiens vivant en Italie, affirmant que la fillette a subi un "choc émotionnel".

"Elle demande constamment des nouvelles de ses parents et quand elle pourra les revoir", ajoute-t-il dans des propos rapportés par The Guardian.

"Ses parents sont en Tunisie et les autorités tunisiennes leur ont imposé une interdiction de voyager. Ils préféreraient rapatrier Linda, mais les procédures ne sont pas si faciles car la jeune fille est sous la protection légale d'un tuteur local", complète le député.

Pénurie, crise politique, santé

L'ONG internationale Save the Children a apporté son soutien à Linda. "Elle joue avec d'autres enfants et une équipe de soutien psychologique l'aide à libérer les peurs et la pression", a déclaré Giovanna De Benedetto, porte-parole de Save the Children.

Linda et sa famille sont originaires de Sayada, dans la région du Sahel, à 20km au sud de Sousse. En raison de la crise politique actuelle et des pénuries alimentaires, son père, vendeur de nourriture, n'a pas réussi à gagner sa vie et a décidé de quitter la Tunisie avec sa famille, explique le député Majdi Karbai, en contact avec un proche.

La sœur de Linda, âgée de sept ans, souffrirait d'une maladie cardiaque et aurait besoin d'une assistance médicale constante. Ses parents espèrent qu'en Europe, l'enfant pourra recevoir les soins nécessaires.

Nouveau gouvernement d'extrême droite

Le ministère tunisien de la famille, des femmes, de l'enfance et des personnes âgées a indiqué dans un communiqué que des discussions étaient en cours avec les services consulaires tunisiens à Palerme pour rapatrier l'enfant, et qu'une délégation diplomatique tunisienne devrait rencontrer le juge du tribunal pour enfants de Palerme, qui a pour le moment bloqué le rapatriement.

Le gouvernement nouvellement élu en Italie, dirigé par la première ministre d'extrême droite, Giorgia Meloni, leader des Frères d'Italie, un parti aux origines néo-fascistes, a promis l'introduction de mesures dures pour bloquer l'arrivée des demandeurs d'asile en provenance d'Afrique du Nord.

Article original publié sur BFMTV.com