Italie : la petite fille “enlevée” par des inconnus a été tuée par sa mère

Ce mardi 14 juin 2022, une mère de famille a avoué avoir poignardé sa petite fille de 4 ans et l’avoir cachée dans un champ près de chez elle. Elle avait d’abord dit aux policiers qu’un commando de trois hommes avait enlevé l’enfant.

Le mensonge n’a pas tenu bien longtemps face aux investigations des carabiniers italiens. Ce mardi 14 juin 2022, Martina Patti, une mère de famille italienne, a avoué le meurtre de sa fille de 4 ans, rapporte La Repubblica. Elle avait initialement déclaré aux policiers que sa fille avait été enlevée par trois hommes les ayant toutes les deux agressé à la sortie de l’école maternelle.

Cette version de l’histoire n’avait cependant pas vraiment convaincu les policiers car, en plus d’être parfois incohérente, elle ne correspond ni aux images de vidéosurveillance ni aux relevés effectués sur la voiture de Martina. Plutôt que de chercher ce supposé commando de kidnappeurs, ils se sont donc concentrés sur l’entourage familial de la petite fille. “Au cours d’un long interrogatoire, nous l’avions interpellée sur les nombreuses incohérences de son récit”, a expliqué le procureur en charge de l’affaire à nos confrères italiens à propos de la mère de famille. Et d’ajouter : “Mais la femme avait toujours confirmé la thèse de l’attaque par trois hommes encagoulés, dont l’un était armé d’un pistolet.”

Une confession dans la douleur

Ce mardi matin, les policiers se sont donc rendus chez Martina Patti pour perquisitionner la maison de la famille. A leur arrivée, la mère s’est écroulée, en larmes, hurlante, avant de les conduire jusqu’à un champ situé à 200 mètres du domicile. C’est là que se trouvait le corps de l’enfant, poignardée à plusieurs reprises. La mère de famille a été arrêtée pour meurtre aggravé et dissimulation de cadavre.

A ce stade, Martina n’a pas été capable d’expliquer le déroulement de son crime ni son mobile exact. Toujours selon La Repubblica, il pourrait cependant s’inscrire dans un contexte de triangle amoureux. Il semblerait que Martina vivait encore avec son ex, le père de sa fille, et qu’elle ait mal supporté sa nouvelle relation et l’affection de la petite Elena pour sa rivale.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles