Italie: Milan se dote de 35 km de pistes cyclables pour s'adapter à l'après-Covid

L'Europe se déconfine peu à peu. L'Italie a entamé la phase 2 de la gestion de la crise sanitaire. Les restrictions de circulation ont été assouplies, mais à Milan les magasins ne doivent pas rouvrir avant la semaine prochaine. Quoiqu'il en soit, déconfinement ne veut pas dire retour à l'avant-Covid-19. Les habitudes devront changer et la ville s'y adapter. Reportage.

De notre envoyée spéciale à Milan,

Avec un mètre de distance entre chacun, les transports en commun ne suffiront plus. Alors, la municipalité envisage de modifier les horaires des zones à trafic limité et anticipe certains travaux.

« On a essayé de faire un plan de 35 kilomètres de parcours cyclables, comme celui que l'on voit là, explique Marco Granelli, conseiller municipal à la mobilité. On augmente la place pour les motos. On a déplacé le stationnement vers le centre de la rue, et parfois on a aussi élargi le trottoir. »

► À lire aussi : Coronavirus: l'Italie commence un prudent déconfinement

De quoi mettre de la distance entre les piétons ou les tables de terrasses. En revanche, la circulation des voitures s'annonce moins aisée. « On est en train d'augmenter les parkings-relais. Donc on peut laisser la voiture aux portes de la ville et prendre un vélo », ajoute l'élu.

L'offre de vélos et trottinettes en libre partage doit d'ailleurs être substantiellement augmentée. Au Corso Venezia, devant les travaux en cours, certains accueillent avec plaisir les nouvelles pistes cyclables, mais restent parfois sceptiques.

Pour Ricardo, dessiner les pistes à la peinture, cela a ses limites. « En pratique, comment un cycliste peut passer sur une piste où se sont garé les voitures ? Cest encore autre chose. Regardez celui-là... et celles-ci  », commente-t-il.

Dans sa boulangerie, Domenico est carrément furieux : « On ne peut plus se garer, prendre le café, le pain. C'est affreux. On va où ? On fait comment ? Là, c'est nul. Ils ont tout faux. »

Dans les plus petites rues, la mairie prévoit simplement de limiter la vitesse.

► À lire aussi : Coronavirus: les Italiens goûtent aux premières joies d'un déconfinement prudent