Italie: des migrants dans une situation inhumaine à Lampedusa

AP - Renata Brito

À la suite de récents débarquements massifs de migrants à Lampedusa, l'unique hotspot de l'île hébergeait dans des conditions hygiéniques et sanitaires abominables 2 000 migrants, principalement des Égyptiens et des Tunisiens, pour une capacité de 350 places. Le problème commence tout juste à se dénouer.

Avec notre correspondante dans la région, Anne Le Nir

De vieux matelas en mousse, crasseux, entassés à même le sol, à l'intérieur et à l'extérieur des bâtiments, sous une chaleur suffocante. Des montagnes de sacs-poubelle nauséabondes, laissées à l'abandon dans les couloirs et les toilettes, infestés de blattes. Des migrants positifs au Covid-19, non séparés des enfants et des femmes enceintes… Voilà comment était depuis des jours la situation du hotspot de Lampedusa.

Un navire de la Marine militaire a transféré hier quelques centaines de personnes qui seront réparties dans d'autres centres d'accueil. Sur les 2 000 personnes présentes, pour une capacité d'accueil de 350 places, 600 parmi les plus vulnérables ont été amenées samedi 9 juillet à bord du navire militaire San Marco pour être transférées dans d'autres centres d'accueil.

Les opérations se poursuivront ce dimanche, selon les directives du ministère de l'Intérieur, alerté par des représentants du Parti démocrate qui ont transmis des photos et vidéos montrant les conditions de vie inhumaines.

D'autant plus choquantes que le problème est lié non pas tant aux flux qui augmentent durant l'été, mais aux retards dans la gestion des migrants débarqués.

À ce jour, et depuis le 1er janvier, 30 866 migrants ont débarqué dans le sud de l'Italie (dont 40 % à Lampedusa) contre 22 778 durant la même période en 2021.

À lire aussi : Migrants : un enfant d'un an a traversé seul la Méditerranée jusqu'en Italie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles