Italie: Mario Draghi veut garantir ses soutiens

·1 min de lecture

Encouragé par les résultats de ses premiers entretiens avec les forces politiques représentées au Parlement, l’ancien patron de la Banque centrale européenne (BCE) se lance dans un nouveau marathon de consultations à partir de ce lundi et jusqu’à mardi soir. Mario Draghi veut s’assurer de pouvoir réellement compter sur une large base parlementaire avant de rendre ses conclusions au président de la République Sergio Mattarella

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Lors de ses premières consultations, Mario Draghi a déjà obtenu les soutiens des petites formations centristes et de gauche radicale ainsi que ceux du Parti démocrate dirigé par Nicola Zingaretti, d’Italia Viva du machiavélique Matteo Renzi qui a fait chuter le gouvernement numéro 2 de Giuseppe Conte, et de Forza Italia de Silvio Berlusconi.

Mais à la grande surprise des Italiens, Mario Draghi aurait également convaincu le leader de la Ligue souverainiste, Matteo Salvini. Quant au Mouvement 5 étoiles, qui détient la majorité relative au Parlement, il se positionne en faveur d’un exécutif de large entente.

Durant sa deuxième tournée de consultations, le banquier, prêté à la politique, fera donc une synthèse des propositions des partis pour peaufiner son programme et devra décider de la composition du gouvernement qu’il espère faire naître.

Mario Draghi devrait rendre ses conclusions au chef de l’État, Sergio Mattarella, mercredi ou jeudi au plus tard.

À lire aussi : Italie: Mario Draghi accepte de former un gouvernement et appelle à «l'unité»