Italie : Mario Draghi a présenté sa démission qui a été refusée par le président Sergio Mattarella

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© REUTERS/Leonhard Foeger
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mario Draghi, le Premier ministre italien était dans une position plus qu’inconfortable et l’Italie au bord d’un chaos politique. Ce jeudi 14 juillet, se tenait un vote de confiance au Parlement auquel n’a pas participé les sénateurs du Mouvement 5-Étoiles (M5S), selon l’AFP. Le parti, membre de la coalition au pouvoir a décidé de ne pas participer « au vote de ce décret-loi », comme l’a annoncé un peu plus tôt dans la journée, la cheffe des sénateurs du M5S, Mariolina Castellone. Elle a invoqué un texte qui ne répond pas aux besoins du pays. Cette non-participation n’est pas vraiment une surprise puisque déjà mercredi, Giuseppe Conte, l’ex-chef du gouvernement, et patron du Mouvement 5-Étoiles, avait affiché la couleur.

Les incinérateurs de la discorde

Sauf que dans la foulée, Mario Draghi avait fait de ce retrait au vote de confiance un casus belli entraînant sa démission. Sans surprise, le Premier ministre italien a annoncé en conseil des ministres qu'il remettrait sa démission jeudi soir, selon le gouvernement. « Je veux vous annoncer que ce soir je remettrai ma démission au président de la République » Sergio Mattarella, a-t-il déclaré, selon des propos rapportés dans un communiqué de ses services. « La majorité d'unité nationale qui a soutenu ce gouvernement depuis sa création n'existe plus. Le pacte de confiance fondant l'action de ce gouvernement a disparu », ajoutait-il. Une démission refusée par le président l'invitant « à se présenter au parlement (...) afin qu'a...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles