Italie: Mario Draghi a remis sa démission au président

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Mario Draghi lors d'une visite à Kiev.  - AFP
Mario Draghi lors d'une visite à Kiev. - AFP

C'était annoncé, c'est désormais officiel. Mario Draghi, président du Conseil italien, a remis la démission de son gouvernement au chef de l'Etat, Sergio Mattarella. La veille, il avait été désavoué par une partie de sa coalition d'unité nationale. Sa démission, dont le sommet d el'Etat a dit "prendre acte", rend inéluctable la tenue d'élections anticipées.

Désavoué

Mario Draghi a présenté "sa démission et celle de son gouvernement. Le Président de la République en a pris acte. Le gouvernement reste en place pour la gestion des affaires courantes", a ainsi annoncé la présidence dans un communiqué, observant que le "gouvernement rest(ait) en place pour la gestion des affaires courantes".

La présidence de la République a indiqué "prendre acte" de la décision du président du Conseil. Le départ de Mario Draghi était attendu après que Forza Italia, le parti de droite de Silvio Berlusconi, la Ligue, la formation d'extrême droite de Matteo Salvini, et la formation populiste Mouvement 5 Etoiles (M5S) eurent refusé de participer à un vote de confiance demandé mercredi par le chef du gouvernement au Sénat.

Une première démission, refusée, le 14 juillet dernier

Même s'il a finalement obtenu la confiance sur le fil, ces désertions en masse ont constitué un échec pour Mario Draghi, qui s'était dit prêt à rester à son poste à condition que les partis de sa coalition rentrent dans le rang autour d'un "pacte" de gouvernement, déjà mis en péril la semaine dernière par une première défection du M5S.

Arrivé à la tête de l'exécutif en février 2021 pour sortir l'Italie de la crise sanitaire et économique, Mario Draghi, 74 ans, avait présenté sa démission le jeudi 14 juillet au président Mattarella, qui l'avait aussitôt refusée.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles