Italie: l’ex-Premier ministre Enrico Letta prend la tête d’un Parti démocrate en pleine crise

·1 min de lecture

L’ex-président du Conseil italien Enrico Letta, évincé du pouvoir en février 2014 par Matteo Renzi, a été officiellement élu au poste de secrétaire général du Parti démocrate dimanche 14 mars. Il a mis un terme à ses fonctions de doyen de l’École d’affaires internationales de Sciences-Po Paris, où il exerçait depuis sept ans, pour prendre la tête du parti de centre-gauche, deuxième du gouvernement dirigé par Mario Draghi. Il succède à Nicola Zingaretti, qui a jeté l’éponge le 4 mars.

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Enrico Letta, 54 ans, considéré un peu comme une réserve de la République italienne, se lance dans une nouvelle aventure qui ne s’annonce pas facile. Il doit redonner une identité au Parti démocrate, en pleine crise et qui n’est plus crédité que de 15 % dans les sondages depuis ces dernières semaines.

Pour cela, l’ancien président du Conseil veut rendre cette force de centre-gauche beaucoup plus proche des citoyens que des élites.

En annonçant les premières lignes de son projet de réforme, il a promis qu’il va s’engager pleinement dans la bataille pour la parité hommes-femmes - y compris au sein de la direction du PD -, mais aussi pour le droit de vote aux jeunes dès l’âge de 16 ans. Il veut également œuvrer pour le droit du sol, qui n’existe toujours pas en Italie.

À lire aussi : Covid-19 : la majeure partie de l’Italie se reconfine