Italie: un infirmier arrêté après avoir administré de fausses doses de vaccin à des antivax

·2 min de lecture

La police italienne a diffusé une vidéo dans laquelle on voit l'infirmier jeter le contenu de la seringue dans un seau. Il vendait de faux certificats entre 300 et 450 euros à des patients antivax.

Pris en flagrant délit de fausse injection. Les autorités italiennes ont arrêté lundi un infirmier qui faisait semblant d'injecter des doses de vaccin contre le Covid-19 à des patients antivax, dans un centre de vaccination à Ancône. 

Selon le quotidien italien La Repubblica, soixante personnes ont reçu des certificats de vaccination falsifiés contre des sommes allant de 300 à 450 euros. L'homme, qui se débarrassait du contenu des seringues au lieu de l'injecter dans le bras des patients, a été dénoncé par un médecin du centre qui se faisait jusque-là passer pour son complice. 

La police italienne a diffusé une des vidéos grâce auxquelles le malfaiteur a pu être placé en détention. À première vue, rien de notable, le patient s'installe dans le box, relève sa manche et tend son bras. Seule fausse note: on distingue nettement l'infirmier vider le contenu de la seringue dans un seau. 

Jusqu'à 18.000 euros empochés

D'après les informations du quotidien italien, les patients antivax venaient de toute l'Italie pour recevoir cette fausse injection et se voir délivrer le précieux sésame. Les enquêteurs ont déjà identifié au moins soixante personnes grâce aux caméras de surveillance placées dans le centre.

Rapidement, l'infirmier est parvenu à mettre en place tout un réseau de faux vaccins, grâce auquel il a pu empocher jusqu'à 18.000 euros. Prétextant devoir gérer la "panique" de certains patients, il faisait entrer des groupes de dix personnes, un comportement qui a rapidement mis la puce à l'oreille de son collègue. 

L'Italie a récemment durci ses règles pour lutter contre la propagation du Covid-19, en instaurant notamment l'obligation de posséder un certificat de vaccination pour prendre les transports en commun. Les personnes âgées de plus de 50 ans ont jusqu'au 15 février pour avoir un schéma vaccinal complet, sous peine de recevoir une amende d'au moins 100 euros. 

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Twitter ferme le compte d'une élue républicaine américaine complotiste et antivax

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles