Italie: Giorgia Meloni joue l'apaisement lors de sa première visite à Bruxelles

AP - Virginia Mayo

Pour sa première visite à Bruxelles, la nouvelle Première ministre italienne d'extrême droite Giorgia Meloni a opté ce jeudi pour un ton apaisé avec les dirigeants de l'Union européenne, insistant sur des échanges « positifs » et restant mesurée sur les points de friction comme l'immigration.

« Je suis contente du climat que j'ai trouvé à Bruxelles », a déclaré la dirigeante souverainiste de 45 ans, à l'issue de ses rencontres successives avec Roberta Metsola, présidente du Parlement européen, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission, et Charles Michel, président du Conseil. « D'un point de vue personnel, humain, il s'est créé un échange très franc et très positif », a ajouté la première femme cheffe de gouvernement en Italie, à la tête du gouvernement le plus à droite depuis l'après-guerre.

Celle qui dirige la troisième économie de la zone euro s'est montrée déterminée à mettre l'accent sur le dossier sensible de l'envolée des prix de l'énergie, un combat déjà amorcé par son prédécesseur Mario Draghi qui avait réclamé une solution à Vingt-Sept et fustigé l'approche individualiste adoptée par Berlin. Affirmant avoir « exposé le point de vue italien », elle a insisté sur la nécessité « d'apporter dès que possible une solution européenne », défendant l'idée d'un plafonnement des prix du gaz.

Face-à-face attendu avec von der Leyen

(Avec AFP)


Lire la suite sur RFI