Italie: un foyer du variant britannique détecté dans une école

S.B.-E.
·2 min de lecture
Le docteur Andrea Dotta et sa collègue Marta Castagnotto désinfectent les outils médicaux à la clinique Usca de l'hôpital San Lazzaro en Italie, le 28 décembre 2020. (Photo d'illustration) - Marco Bertorello - AFP
Le docteur Andrea Dotta et sa collègue Marta Castagnotto désinfectent les outils médicaux à la clinique Usca de l'hôpital San Lazzaro en Italie, le 28 décembre 2020. (Photo d'illustration) - Marco Bertorello - AFP

Un foyer du variant britannique du coronavirus a été détecté en Italie dans une bourgade du nord du pays et les experts ont demandé ce jeudi "une attention particulière concernant la diffusion de nouveaux variants".

Le 24 janvier, 24 personnes, élèves et enseignants, ont été testées positives dans une école de Corzano, une localité d'environ 1400 personnes dans le nord de l'Italie, et les autorités sanitaires locales ont décidé de tester 189 personnes supplémentaires, des cas contacts, indique un communiqué de ces autorités envoyé ce jeudi à l'AFP.

14 personnes positives au variant britannique

Sur ces 189 personnes, 139 ont été testées positives, mais seule une a été hospitalisée, les autres n'ayant que peu ou pas du tout de symptômes. Vu ce chiffre élevé, les autorités sanitaires ont demandé le séquençage de certains échantillons.

"Quatorze échantillons ont été séquencés et les quatorze sont positifs au variant britannique", précise le communiqué.

La fondation scientifique sanitaire Gimbe a mis en garde ce jeudi contre une légère reprise des contaminations en Italie, soulignant le danger des nouveaux variants.

"Par rapport à la semaine précédente, nous enregistrons dans neuf régions une hausse du pourcentage de nouveaux cas", a indiqué Gimbe dans un communiqué, évoquant les chiffres de la semaine du 27 janvier au 2 février.

"Ces signaux nous invitent à suivre avec beaucoup d'attention la diffusion des nouveaux variants, renforçant le séquençage du virus quand on relève une hausse anormale de nouveaux cas", selon la même source.

Une courbe des contaminations qui risque d'"exploser"

Nino Cartabellotta, président de la fondation, est plus alarmiste encore, évoquant "la menace des nouveaux variants, déjà arrivés en Italie, qui risquent de faire exploser la courbe des contaminations".

Plusieurs cas du variant brésilien ont été enregistrés fin janvier en Italie, tandis que l'échantillon du premier cas potentiel sud-africain est en cours de séquençage, selon les médias.

L'Italie, premier pays européen durement touché par la première vague de coronavirus, a enregistré près de 90.000 morts depuis le début de la pandémie, et la troisième économie de la zone euro a plongé dans sa pire récession depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Article original publié sur BFMTV.com