Italie : la crise politique de trop pour l’économie ?

·2 min de lecture

Alors que l'Italie risque de subir encore longtemps les conséquences de la crise du Covid-19 (l'économie a accusé un plongeon historique, tandis que la dette publique s'est hissé à des niveaux inquiétants), Rome risque une crise politique redoutable. Une crise "impardonnable" qui met en péril le gouvernement, met en garde le ministre italien de la Santé. Alors que la coalition au pouvoir est menacée d'implosion en raison du mécontentement d'un des petits partis qui la composent, Roberto Speranza a appelé le monde politique à rester concentré sur le crise sanitaire qui a déjà tué près de 80.000 personnes dans la péninsule.

"Laissons les dissensions politiques (...) à l'écart de la santé des Italiens", a-t-il déclaré à la Chambre des députés lors d'une intervention sur les nouvelles règles anti-Covid. "Ce serait vraiment une erreur impardonnable de se déconcentrer ou de ralentir si près de la ligne d'arrivée" alors que le pays a déjà vacciné plus de 800.000 personnes. Le gouvernement du Premier ministre Giuseppe Conte se retrouve au bord du précipice après des semaines de critiques lancées par l'ancien Premier ministre Matteo Renzi, leader d'Italia Viva, un petit parti dont le soutien est crucial pour sa survie.

>> A lire aussi - L'Italie ne s'en relèvera pas si l'Union européenne la laisse tomber, alerte Bruno Le Maire

Matteo Renzi a convoqué à 17H30 (16H30 GMT) une conférence de presse au cours de laquelle il pourrait annoncer la démission des deux ministres représentant son parti et son départ de la coalition. Conte a laissé entendre qu'il réagirait en demandant un vote de confiance au parlement, espérant ainsi obtenir suffisamment de voix au sein de l'opposition pour compenser le départ du parti de Renzi. Sans les 18 sénateurs d'Italia Viva, Conte aurait besoin de nouveaux soutiens au Sénat, mais sa majorité est en revanche suffisamment large à la chambre basse.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés

Une autre hypothèse serait un nouveau gouvernement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

En direct - Le vaccin Pfizer serait efficace à 50% dès la première dose
Vaccination pour les plus de 75 ans : les réservations sont (théoriquement) ouvertes
Le Premier ministre d’Estonie démissionne, enquête pour corruption
Leur ceinture de chasteté connectée est verrouillée par un hacker
Le vaccin chinois CoronaVac montre une efficacité de 50,38%