Italie : des médecins retirent un clou de près de 2 cm de son scrotum

·2 min de lecture
L’homme n’a subi aucun dommage durable à son testicule droit.

Une intervention chirurgicale a permis aux médecins d'enlever le clou coincé entre le haut du testicule et le pénis d'un jeune homme.

Un ouvrier d'usine de 27 ans s'est fait retirer un clou de 1,8 cm de long du scrotum après s'être accidentellement tiré dessus avec un pistolet à clous. Transporté d’urgence à l’hôpital d’Ancône (Italie), l’homme n’avait pas de plaie évidente et c’est donc une échographie qui a permis aux médecins d’identifier la localisation précise du clou. Les échographies du scrotum sont généralement utilisées pour localiser les tumeurs et identifier une source de douleur dans les testicules, comme le rappelle le Daily Mail.

Grâce aux examens, les urologues ont remarqué une fine ligne blanche derrière son testicule droit et l'ont emmené pour une intervention chirurgicale au cas où il s'agirait du clou. C’était bien lui qui était logé entre le haut du testicule et son pénis. L’homme n’a subi aucun dommage durable à son testicule droit ou à son épididyme - un petit tube accolé au pénis. Le clou a facilement été retiré et l’homme est sorti de l’hôpital dès le lendemain. Selon les experts, l’homme a eu de la chance de se sortir de cet accident sans séquelles.

Un précédent

En 2017, un précédent cas de blessure au scrotum avait été rapporté dans la littérature médicale. Écrivant dans Radiology Case Reports, le Dr Maria Pia Pavia a déclaré que le cas "a mis en évidence la valeur et le rôle de l'échographie scrotale en cas de traumatisme scrotal fermé". Le Dr Fardod O'Kelly, chirurgien urologue pédiatrique et adolescent consultant à l'hôpital Becaon de Dublin, a déclaré à MailOnline : "Les pistolets à clous sont essentiellement responsables des projectiles tranchants qui pénètrent dans diverses parties du corps à grande vitesse - jusqu'à 930 miles par heure selon le type d'arme".

"Il a été extrêmement chanceux à bien des égards que le clou et l'onde de choc qui en a résulté n'aient pas rompu le testicule, ce qui aurait pu nécessiter le retrait du testicule, ou blessé l'urètre, ce qui aurait pu laisser des cicatrices et une grande opération pour réparer. Ou même perforer les vaisseaux fémoraux dans la région de l'aine qui ne sont pas trop éloignés et auraient pu avoir de graves conséquences pour lui", précise le Dr O’Kelly. Selon lui, l’absence d’échographie aurait pu conduire à un abcès important.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles