Italie : Bergame, ville martyre du Covid, commémore les victimes du virus

Mario Draghi, le président du Conseil des ministres italien, a choisi Bergame (Italie) pour la cérémonie en mémoire des victimes du Covid-19. Le pays dénombre plus de 103 000 décès en un an. La ville, proportionnellement la plus touchée par le virus dans le pays, est devenue un symbole. Il y a un an, un long convoi militaire évacuait des dizaines de cercueils hors de Bergame, ou les morgues étaient débordées et le cimetière complet. Pendant plusieurs semaines, les obsèques se sont déroulées sans la présence des familles, avec l'aide de l'armée. S'armer face au Covid-19 La rubrique nécrologie du journal local, l'Eco di Bergamo, a compté jusque 13 pages en mars 2020. "Il n'y a pas une maison ou la mort n'ait pas frappé. Moi-même j'ai eu trois deuils à la maison, dont deux le même jour. Dans certaines familles, on a perdu femme, mari, enfants", explique le rédacteur en chef, Bruno Bonassi. Depuis, la ville a appris à combattre la maladie. Les règles de distanciation y sont scrupuleusement respectées. De nouveau en zone rouge, l'organisation des soins y est toutefois différente : la foire de Bergame a été transformée en hôpital spécialisé, ou sont traités tous les malades positifs au Covid-19.