Italie: après un vote de confiance trop faible, Mario Draghi devrait quitter le pouvoir

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

« Un grand jour de folie en Italie » : Ce pourrait être le titre d'un film, mais en réalité, cette phrase résume la fin dramatique du gouvernement d'union nationale de Mario Draghi. Le Premier ministre a obtenu la confiance du Sénat, mais avec un nombre de voix trop dérisoire. Il va alors présenter sa démission irrévocable au chef de l'État.

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Mario Draghi se rendra dans la journée du jeudi 21 juillet au Palais du Quirinal pour informer le président de la République, Sergio Mattarella, de sa décision de jeter définitivement l'éponge.

Et pour cause : il a constaté au Sénat qu'il est impossible de recomposer la même majorité que celle née sous son impulsion en février 2021. Trois partis de sa majorité, La Ligue, Forza Italia et le Mouvement 5 étoiles, n'ont pas participé à ce vote de confiance : 95 votes oui et 38 non sur 133 parlementaires présents, alors que le Sénat compte 315 élus et 5 sénateurs nommés à vie.

Par respect pour les institutions, il s'exprimera jeudi matin devant la Chambre des députés, comme cela était prévu. Ensuite, il faudra attendre la fin de son entretien avec Sergio Mattarella pour avoir une idée des orientations du chef de l'État, dont le rôle sera déterminant, comme dans toute crise de gouvernement.

Selon les grands quotidiens, comme La Repubblica et La Stampa, les Italiens n'échapperont pas à des élections anticipées qui pourraient se tenir au début du mois d'octobre.

Le commissaire européen à l'Économie dénonce « les irresponsables » qui ont lâché Draghi


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles