Italie : des affrontements liés au couvre-feu

Alors que l'Italie s'apprête à prendre de nouvelles mesures pour enrayer l'épidémie de coronavirus, des tensions ont éclaté à Rome entre la police et des manifestants anti-couvre-feu, samedi 24 octobre. Des centaines de manifestants, principalement d'extrême-droite, ont saccagé du mobilier urbain et dégradé des boutiques. À Naples, dans le sud du pays, des affrontements ont opposé militants syndicaux et forces de l'ordre devant les locaux des autorités régionales. Les manifestants s'opposent aux mesures de couvre-feu, qui, selon eux, s'attaquent à la liberté de mouvement. Le gouvernement italien va durcir les mesures "Cette crise n'est pas la nôtre, c'est celle de ceux qui ont coupé dans le budget des hôpitaux et qui ne nous garantissent pas le droit à la santé", témoigne un manifestant italien. Les incidents se sont poursuivis pendant plusieurs heures dans le centre-ville de Naples. Dans la région, 40 % des familles sont en grande difficulté financière. Néanmoins, malgré les manifestations, le gouvernement italien compte prochainement durcir les mesures. "La nouvelle version du plan d'urgence prévoit un couvre-feu général à partir de lundi 26 octobre à 18 heures. Plus de bars, plus de restaurants ; aucune activité de loisirs. Les mesures sont prévues pour durer, au moins, jusqu'au 24 novembre", rapporte la journaliste France Télévisions Alan Mikoczy.