Italie: un été très politisé en prévision des élections anticipées du 25 septembre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un peu plus de deux semaines après la démission du président du Conseil, Mario Draghi, lâché par trois partis de sa majorité gouvernementale, l’Italie est plongée, en plein été, dans la campagne électorale pour les élections anticipées. Elles sont prévues le 25 septembre.

De notre correspondante à Rome,

Les Italiens sont habitués à l'instabilité politique puisque l'on compte 64 gouvernements depuis la proclamation de la République en 1946. Mais une campagne électorale sous la canicule, c'est inédit. Les élections législatives se sont en effet toujours tenues au printemps. Donc le climat, dans tous les sens du terme, est très différent. En raison de la chaleur extrême, la télévision joue un rôle crucial. Au point que de grosses pointures des talk-shows sont privées de vacances. Et il y a peu de meetings dans les villes et banlieues.

► À lire : Des soupçons d'ingérence russe derrière la chute du gouvernement Draghi

Salvini en campagne sur l'île de Lampedusa

À écouter : Démission de Mario Draghi: «Il y a une crainte d'un effet domino en Europe»


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles