« It Takes Two », le jeu vidéo de notre 3e confinement

Par Marilys Vallet
·1 min de lecture
It Takes Two
It Takes Two

C'est une histoire qui démarre de façon tristement banale. May et Cody ne s'aiment plus, ils ont décidé de divorcer et l'annoncent à leur fillette Rose. Celle-ci s'isole et se tourne vers un livre ? The Book of Love ? pour aider ses parents à retrouver la magie qui avait uni et fait d'eux un couple heureux et amoureux. Les larmes de Rose donnent vie à deux de ses poupées à l'effigie de ses parents, qui se retrouvent ainsi piégés dans de petits avatars, l'un de bois et l'autre d'argile. The Book of Love ? ou Dr Hakim ? prend lui aussi vie et explique au couple que, pour réintégrer leurs corps, ils vont d'abord devoir se souvenir de ce qui les avait rapprochés quand ils se sont mariés, et « COOPÉRER » pour pouvoir réintégrer leur enveloppe charnelle.

It Takes Two est le troisième jeu du studio suédois Hazelight, déjà responsable de Brothers : A Tale of Two Sons et A Way Out, salués par la critique pour leurs gameplay à base de collaboration étroite entre joueurs. Dans Brothers?, le joueur incarnait deux frères orphelins qui s'entraidaient pour s'en sortir. Dans A Way Out, deux joueurs devaient prendre les manettes pour parvenir à s'échapper de prison en s'entraidant. Autant dire que Hazelight s'est spécialisé dans les jeux vidéo coopératifs, dont It Takes Two repousse une nouvelle fois les frontières en proposant une coopération asymétrique : chaque joueur incarne un personnage très différent et devra utiliser judicieusement ses capacités propres pour aider s [...] Lire la suite