« It’s a Sin », que vaut la nouvelle pépite du créateur de « Years and Years » ?

Par Victoria Gairin
·1 min de lecture
Les acteurs de « It's a Sin » : David Carlyle, Callum Scott Howells, Olly Alexander, Lydia West et Nathaniel Curtis.
Les acteurs de « It's a Sin » : David Carlyle, Callum Scott Howells, Olly Alexander, Lydia West et Nathaniel Curtis.

« C'est une arnaque des labos. Tu y crois, toi, à cette maladie qui tue seulement si tu es gay ? Et les bis, alors, ils sont malades un jour sur deux ? » « Et les Haïtiens ? Et les hémophiles ? En fait, c'est ça, la maladie cible la lettre H? À qui le tour ? Les habitants de Harlepool, de Hampshire, de Hull? ? » Attention, Russell T Davies, le créateur du dystopique Years and Years, est de retour avec une nouvelle minisérie coup de poing ! It's a Sin, qui emprunte son nom à un morceau des Pet Shop Boys numéro 1 des ventes au Royaume-Uni en 1987, raconte sans fard, l'apparition du sida en Angleterre au début des années 1980.

Ritchie, Roscoe, Colin, Jill et Ash ont dix-huit ans, ils ont la vie devant eux, l'insouciance de la jeunesse, et comptent bien profiter du vent de liberté qui souffle sur la décennie. Mais peu à peu, les certitudes et les folles soirées londoniennes que le groupe d'amis organise dans leur collocation, le « Pink Palace », vont être ébranlées par l'apparition de ce mal mystérieux, ce « cancer gay » qui commence à décimer la communauté. « J'ai regardé ailleurs pendant des années, confiait en janvier le scénariste gallois à la presse anglo-saxonne. Et enfin, je peux mettre le sida au c?ur d'une fiction. » Il lui aura donc fallu quarante ans pour raconter ce silence de plomb, l'omerta des médias et des politiques, les pompes funèbres qui refusent d'enterrer les corps de peur de voir leurs employés contaminés, les familles qui nient l'homosex [...] Lire la suite