"It’s a Sin” : que nous apprend la série sur l'explosion du sida dans les années 80 ?

franceinfo Culture
·1 min de lecture

Enfin libérés du carcan familial, une bande de jeunes hommes gays débarquent à Londres en 1981 et peuvent enfin vivre leur homosexualité en plein jour. Dans le vent de libération sexuelle mêlée d’insouciance des années 80, leur vie est rythmée par l'euphorie des nuits dans les soirées gays, les découvertes amicales et amoureuses, les premiers pas dans le monde du travail... Ils ont la fureur de vivre réjouissante des gens de leur âge, jusqu’à ce que le sida les stoppe en plein vol. Création quasi-autobiographique de Russell T. Davies (Queer as Folk, Years and Years), It’s a Sin est une vraie claque. La série, disponible sur Canal+ depuis le 22 mars, résonne avec le titre des Petshop Boys, dont la traduction est “C’est un péché”, et dresse un portrait ultra réaliste des tout débuts d’une épidémie dévastatrice et enveloppée de honte.

Scènes de pure joie et d'extrême tristesse s'enchaînent pour un résultat bouleversant. “Les jeunes générations grandissent sans rien savoir de cette période", explique Russell T. Davies dans une interview. Stigmatisation des malades, ignorance autour de la maladie ou encore inefficacité des traitements médicaux... Que nous apprend It’s a Sin sur les débuts de l’épidémie de VIH ? Entretien avec Christophe Martet, journaliste rédacteur en chef du média LGBT+ Komitid et ancien président d’Act Up-Paris ayant vécu l’épidémie de près.

Une juste représentation de l'explosion du sida dans les années 80 ?

Des dizaines de milliers de jeunes hommes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi