Issa Doumbia : comment Jamel Debbouze l’a sauvé de “gens peu recommandables”

·1 min de lecture

Acteur et humoriste, Issa Doumbia a accédé à la notoriété grâce à son rôle d'étudiant en colocation dans Nos Chers Voisins, le programme court de TF1. Depuis, il poursuit sa route au cinéma et à la télévision. On l'a ainsi vu sur grand écran dans Le crocodile du Botswanga ou dans Sales Gosses. Ce jeudi 22 avril, c'est à un tout autre registre qu'Issa Doumbia, véritable caméléon, s'essaie. Le comédien sera en effet aux commandes de la nouvelle émission de M6, Show Me Your Voice.

Pourtant, l'audiovisuel n'était pas forcément une vocation pour lui. Né à Versailles en 1982, d'un père chauffeur de taxi et d'une mère aide-ménagère, l'acolyte de Rayane Bensetti est un enfant timide et influençable. D'autant qu'à Trappes, la banlieue où il grandit, il est aisé de répondre aux sirènes de l'argent facile, versant dans l'illégalité avec notamment le trafic de drogue. "A 19 ans, j'aurais pu être tenté de gagner de l'argent facilement, notamment en dealant... Je traînais pas mal, je séchais les cours, j'étais sollicité par des gens peu recommandables", avait-il ainsi confié en 2014 à nos confrères de Télé-Star.

Mais heureusement pour lui, d'autres modèles au destin plus glorieux lui tendaient également les bras. En effet, au début des années 2000, Jamel Debbouze, également originaire de Trappes, s'est déjà fait un nom dans le milieu de la télévision grâce notamment à sa pastille humoristique Le Cinéma de Jamel ou encore avec la série H sur Canal+, avant de voler la vedette en 2002 à Christian (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Brune Poirson accusée de se « moquer des électeurs » : l’ex-ministre dans la tourmente
Une "blessure" : le prince Harry n'a pas retrouvé la confiance de la famille royale
VIDÉO - « Le retour des frères tape-dur » : Pascal Praud se moque de Jean Castex et Olivier Véran
VIDEO - « On m'a fait perdre 3 ans de ma vie » : Mathieu Johann (Star Academy) amer contre un célèbre producteur
Que Brigitte Macron se fasse vacciner plutôt que Sheila ! L’appel de Serge July