Israël : un adolescent tue un pédophile pour “faire peur”

L'enquête de la police israélienne a révélé que le jeune homme s'était rendu au domicile de Haim Vizman, promettant des rapports sexuels, mais qu'il avait apporté un couteau et l'avait poignardé 30 fois (Getty Images/iStockphoto)

En 2021, un jeune habitant de Netanya a tué de 30 coups de couteau un homme de 42 ans, Haïm Wizman, qui avait été reconnu d’actes pédophiles en 2009. Promettant des actes sexuels, il s’est invité au domicile du quadragénaire avant de le poignarder. Ce lundi 28 novembre, le tribunal de Lod a condamné l’adolescent à 23 ans de prison.

C’est un jeune homme surdoué, écrivain, acteur en herbe, promis à un avenir brillant qui a prémédité un meurtre particulièrement violent : l’assassinat de Haïm Wizman, un homme de 42 ans, résidant de la ville côtière Netanya, la plus française des villes israéliennes. L’adolescent voulait "tuer pour faire en sorte que les gens aient peur”, selon sa déposition, rapportée par le quotidien Haaretz.

Le garçon de 16 ans, au moment des faits, est rentré en contact via Instagram avec Wizman, un homme reconnu coupable de s'être masturbé devant des enfants en 2009. Il s’est rendu à son domicile en août 2021 pour des relations sexuelles. Alors qu’ils se déshabillaient, il demande à Wizman de se coucher à plat ventre sur le lit et lui assène 30 coups de couteau. Après s’être douché, il tente, en vain, de mettre le feu à l’appartement.

“Premier acte moral”

Les policiers ont retrouvé le téléphone de Wizman intact et ont vite suspecté le mineur en question. Pour ses amis, ce garçon -dont le nom doit rester anonyme selon la loi israélienne - avait peut-être été victime d'une agression sexuelle. "Il parlait souvent de l'exploitation sexuelle qu'il avait subie, il avait l'habitude de se désigner comme 'un prostitué'. Il disait toujours ça avec un sourire, comme si c'était une blague, mais ça semblait bien trop sombre pour être une blague." Si la police a cherché des preuves en ce sens, aucun acte pédophile à son encontre n’a été répertorié.

Le manque de remords a particulièrement inquiété les juges. Pire, le jeune homme a revendiqué son meurtre comme son “premier acte moral” et n’écartait pas la possibilité d'une récidive. Les juges de Lod, ville mitoyenne de Tel-Aviv, ont rendu leur verdict : le jeune homme de 17 ans a écopé de 23 ans de prison.

VIDÉO - Maximilien Durant : "Quand la voix me dit : il faut que tu tues cette personne, que tu violes cette femme, c'est très perturbant"