Publicité

Israël: de plus en plus de voix s'élèvent pour réclamer des élections anticipées

En Israël, Benny Gantz, le principal rival de Benyamin Netanyahu, appelle à des élections législatives anticipées, pour le mois de septembre 2024, alors que le scrutin est initialement prévu pour l'automne 2026. Il faut dire que le Premier ministre israélien est devenu très impopulaire, six mois après les attaques du 7 octobre et le début de la guerre à Gaza.

Si Benny Gantz propose ces élections anticipées, c'est qu'il est en tête dans les sondages, loin devant Benyamin Netanyahu. L'ancien chef d'état-major de l'armée, qui fait partie aujourd'hui du cabinet de guerre, se pose en principal rival du Premier ministre.

Il s'appuie aussi sur la colère de la rue. Ces derniers jours des manifestations monstres ont eu lieu, à Jérusalem notamment, devant le Parlement, rassemblant des dizaines de milliers de mécontents. Selon une récente enquête d'opinion d'Israël Democracy Institute, 71% des Israéliens souhaitent des élections anticipées. Certains réclament même la démission de Benyamin Netanyahu, dès maintenant.

L'union affichée derrière le Premier ministre juste après les attaques du 7 octobre a fait long feu. La colère contre Benyamin Netanyahu est montée progressivement. Les Israéliens l'ont rendu responsable de la faille sécuritaire qui a mené aux attaques du Hamas. Ils ont critiqué sa mauvaise gestion de la crise, puis ses atermoiements autour des négociations pour libérer les otages.


Lire la suite sur RFI