Israël: de retour devant les juges pour corruption, Netanyahu plaide «non coupable»

·1 min de lecture

En Israël, Benyamin Netanyahu a de nouveau rejeté les accusations de corruption qui pèsent contre lui. Le Premier ministre israélien était face à ses juges, ce lundi 8 février, pour la reprise de son procès. Celui que l’on surnomme Bibi est resté environ 20 minutes au tribunal de Jérusalem ce matin. Compte rendu d'audience.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Une brève comparution. Un masque noir sur le bas du visage, Benyamin Netanyahu plaide « non coupable », remercie la cour et quitte la salle d’audience, sans explications.

Ses avocats prennent ensuite la relève. Ils présentent leurs arguments : selon eux, « une partie de l'enquête a été ouverte [contre leur client], sans les autorisations requises ». Les échanges avec les magistrats durent toute la matinée.

Ce procès retentissant doit réunir plus de 300 témoins. Mais la défense veut plus de temps pour préparer le dossier. L’audience est finalement levée à la mi-journée sans réponse à cette requête et sans date pour la prochaine comparution.

Un Premier ministre en fonction accusé de corruption, malversation et abus de confiance, c’est inédit dans l’histoire de l’État hébreu. D’autant que le pays est en pleine campagne électorale et que Benyamin Netanyahu joue sa survie politique.

Ce lundi matin, en face du tribunal, des dizaines d’Israéliens étaient également réunis pour crier leur colère et exiger la démission de Bibi, qui « veut transformer leur pays en dictature ».

À lire aussi : Israël: Netanyahu comparaît pour la seconde fois devant les juges pour corruption