Israël prolonge la détention de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri

Le défenseur franco-palestinien des droits de l’homme Salah Hamouri reste en prison, après la décision d’Israël de prolonger sa peine, dans la nuit de dimanche 5 à lundi 6 juin. Alors que cet avocat avait été condamné en mars dernier à trois mois de détention administrative, le ministère français des Affaires étrangères avait demandé fin avril la libération de Salah Hamouri, « afin qu’il puisse mener une vie normale à Jérusalem, où il est né et où il réside ».

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Sans jugement, sans charge, la détention de Salah Hamouri en Israël, repose sur un dossier secret. Ni lui, ni même ses avocats, ne peuvent le consulter, comme stipulé par la « détention administrative ». Cette mesure controversée permet à la justice militaire de l’État hébreu d’incarcérer des suspects sans accusation formelle. Si sa durée maximale est de six mois, elle est renouvelable indéfiniment.

« En cumulé, certains Palestiniens ont passé jusqu’à 15 années derrière les barreaux », dénonce le Club des prisonniers palestiniens, contacté par RFI. C’est une violation manifeste du droit international », regrette cette organisation civile de défense des détenus palestiniens écroués en Israël.

« Impérieuses raisons de sécurité »

Le militant des droits de l’homme, avait déjà été emprisonné entre 2005 et 2011 en Israël, pour participation à la tentative d'assassinat d’un leader religieux et politique israélien.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles