En Israël, les prisonniers palestiniens privés de vaccins anti-Covid ?

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Le ministre des Affaires publiques, Amir Ohana (au centre), a ordonné à l'administration pénitentiaire israélienne d'attendre avant de vacciner les prisonniers palestiniens (illustration).
Le ministre des Affaires publiques, Amir Ohana (au centre), a ordonné à l'administration pénitentiaire israélienne d'attendre avant de vacciner les prisonniers palestiniens (illustration).

Le gouvernement israélien a-t-il demandé à l'administration pénitentiaire de ne pas vacciner les détenus palestiniens ? C'est ce qu'affirme Courrier international, relayant un article du journal israélien Haaretz. Le journal affirme qu'au début de la campagne vaccinale le ministère de la Santé israélien avait choisi de vacciner par ordre de priorité : d'abord le personnel soignant et les personnes fragiles, puis les individus particulièrement exposés, comme les enseignants, le personnel pénitentiaire et l'ensemble des prisonniers. Mais que, le 26 décembre, le ministre de la Sécurité publique, Amir Ohana, a demandé à l'administration pénitentiaire ? qui continuerait à vacciner les autres détenus ? d'attendre avant d'administrer la dose aux prisonniers palestiniens.

Certaines ONG sont montées au créneau, à l'instar d'Adalah, une organisation de défense des droits de l'homme spécialisée dans la représentation des minorités arabes d'Israël, qui a envoyé un courrier au ministère de la Santé israélien lui demandant de cesser de « porter atteinte à la santé et aux droits humains des prisonniers palestiniens détenus dans les installations israéliennes ». L'organisation rappelle qu'il s'agit d'une « violation de la santé et des droits médicaux des prisonniers » et que cela « viole les instructions du ministère israélien de la Santé ainsi que l'éthique médicale qui garantit l'égalité de traitement pour tous ».

Lire aussi Accord de normalisation Maroc-Israël : sidérati [...] Lire la suite