Israël, sous pression, lance une enquête parlementaire sur le "prisonnier X"

Israël, sous pression, va ouvrir une enquête parlementaire "exhaustive" sur la ténébreuse affaire du "prisonnier X", un jeune Australien qui se serait suicidé en détention en Israël en 2010 alors qu'il travaillait pour les services de renseignement israéliens.

La commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset (Parlement) "a décidé de lancer une enquête exhaustive sur tous les aspects de l'affaire du prisonnier retrouvé mort dans sa cellule en décembre 2010", a indiqué un porte-parole de la commission, dans un bref communiqué publié dimanche soir.

L'enquête sera conduite par la sous-commission pour le Renseignement, qui dépend de la puissante commission des Affaires étrangères et de la Défense, a précisé le communiqué sans autre détail.

Cette décision survient après plusieurs jours de polémique médiatique et diplomatique sur l'arrestation et le décès d'un Israélo-Australien incarcéré pendant des mois dans le plus grand secret en Israël.

Mercredi, Israël a été forcé de reconnaître avoir emprisonné un Australien sous une fausse identité "pour des raisons sécuritaires", à la suite d'informations parues dans les médias australiens sur la mort du "prisonnier X", identifié comme Ben Zygier, un avocat juif australien de 34 ans recruté par le Mossad, le service de renseignement extérieur israélien.

D'après la télévision australienne ABC, Ben Zygier, qui avait aussi la nationalité israélienne, a été retrouvé pendu dans une cellule de haute sécurité de la prison Ayalon, près de Ramleh, au sud de Tel-Aviv, fin 2010.

Le gouvernement israélien a tenté d'imposer un black-out total sur l'affaire mais le ministère de la Justice a dû partiellement faire marche arrière devant le tollé déclenché dans les médias locaux soumis à la censure.

Ni l'identité du détenu ni les faits reprochés à la victime n'ont été divulgués par les autorités israéliennes.

Raison d'Etat

Le Premier (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

En Afrique du Sud, la révolte des exploités agricoles
Le candidat de droite en tête de la présidentielle à Chypre
La journaliste latiniste et l’incroyable nouvelle
Affaire Pistorius : le scénario d'une dispute qui dégénère
Correa : «Décidons de notre futur, notre destin est entre nos mains»
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.