Israël opère dans le nord de Gaza pour empêcher le Hamas de s'y réorganiser

Alors que l'armée israélienne a poursuivi dimanche ses opérations à Rafah, l'État hébreu a également envoyé des chars à Jabalia, dans le nord de la petite bande de territoire, avec l'objectif affiché d'empêcher le Hamas "de se reconstruire".

Les frappes et les opérations au sol israéliennes n'ont pas connu de répit dimanche 12 mai dans la bande de Gaza, plus de sept mois après le début de la guerre qui a coûté la vie à plus de 35 000 Palestiniens selon le Hamas.

Les plus grandes craintes internationales concernent aujourd'hui Rafah, dans l'extrême sud de la bande de Gaza, et les quelque 1,4 million de Palestiniens qui s'y entassent, en majorité déplacés par les bombardements destructeurs et les combats. L'État hébreu veut lancer une offensive terrestre contre la ville, qu'il considère comme le dernier bastion du Hamas.

Mais pour le secrétaire d'État américain Antony Blinken, dont le pays est hostile à un assaut majeur à Rafah, "il restera toujours des milliers de membres armés du Hamas", même avec une telle intervention. Une offensive risquerait de créer le "chaos" et, à terme, un retour du Hamas, a-t-il affirmé sur la chaîne NBC.

Jabalia dans le viseur

Dans le nord de la bande de Gaza, l'armée a aussi émis des ordres d'évacuation de Jabaliya, après avoir fait état de "tentatives du Hamas de reconstruire ses capacités militaires" dans ce camp de réfugiés.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Guerre à Gaza : Israël assure qu'"environ 300 000" Palestiniens ont quitté Rafah depuis lundi
À l'ONU, un vote massif mais symbolique en faveur d'une adhésion des Palestiniens
Pour Joe Biden, un cessez-le-feu à Gaza est possible "demain" si le Hamas libère les otages