Israël: le passage d'Erez fermé à partir de dimanche en raison de tirs de roquettes

·2 min de lecture

Après de nouveaux tirs de roquettes en provenance de Gaza, les autorités israéliennes changent de tactique. Elles annoncent que le point de passage d'Erez, par où transitent les travailleurs palestiniens qui se rendent en Israël, ne rouvrira pas ses portes à compter de dimanche. Un nouveau coup pour l'économie de ce territoire palestinien qui est soumis à un blocus israélien depuis plus de quinze ans.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

Pas de sortie de l’aviation israélienne, mais une sanction économique collective. Le point de passage d'Erez à la pointe Nord de la bande de Gaza restera fermé dimanche. La décision a été prise vendredi après un nouveau tir de roquettes à partir de la bande de Gaza pour la troisième nuit consécutive. Et ce alors que la tension reste élevée après les affrontements de ces derniers jours sur l'esplanade des mosquées à Jérusalem.

Trois engins ont été tirés depuis le sud du territoire palestinien. Deux d’entre eux ont atterri en Israël sans faire de dégâts. Et le troisième s’est abattu sur la localité de Beit Hanoun dans l'enclave palestinienne.

Les conséquences pour les ouvriers et les commerçants

Le Cogat, l’organe du ministère israélien de la Défense qui supervise les activités civiles dans les territoires palestiniens, a annoncé que la décision de rouvrir le passage ne sera prise qu’après une évaluation de la situation sécuritaire.

De nombreux ouvriers palestiniens travaillent en Israël, notamment dans les secteurs de la construction et de l’agriculture, où ils perçoivent des salaires beaucoup plus élevés qu’à Gaza. De même, de nombreux commerçants et hommes d’affaires gazaouis franchissent également cette frontière pour négocier le passage de marchandises en provenance d'Israël.

En tout, 20 000 personnes sont concernées. Un chiffre qui avait été récemment pratiquement doublé dans un souci de maintenir le calme qui régnait ces derniers mois dans ce secteur.

À écouter: Israël: «Il y a un niveau d'exaspération constant dans les Territoires occupés»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles