Israël-Palestine: le récit de deux enfants fauchées par la guerre

Deux petites filles : Hind Rajab, Palestinienne de Gaza, et Noya Dan-Jaoui, Israélienne originaire d’un kibboutz frontalier de Gaza. Deux histoires d’enfants fauchées par la guerre avec une partie de leurs familles. Les deux petites filles sont mortes. L’une tuée par l’armée israélienne. L’autre abattue le 7 octobre par le Hamas. Un point commun : des enregistrements sonores documentent leur dernier moment de vie. Sami Boukhelifa s’est entretenu avec la mère de chacune d’entre elles. Des témoignages durs et bouleversants.

L’enregistrement dure quelques secondes à peine. En ligne avec le centre de secours du Croissant-Rouge palestinien, une jeune Gazaouie. Avec ses parents, ses frères, ses sœurs et sa petite cousine Hind Rajab, 6 ans, ils sont à Gaza-ville. Ils tentent de fuir les combats, mais leur véhicule vient d’être encerclé par les chars israéliens. « Ils nous tirent dessus », dit-elle. « Le char est juste à côté ». Ses derniers mots : « Nous sommes cachés dans notre voiture. »

Des rafales. Le silence… glaçant.

Et puis, une voix fluette apparaît. La petite Hind Rajab, supplie : « J’ai si peur, s’il vous plaît, venez me chercher. »

Autour d’elle dans la voiture, tout le monde est mort.

L’opératrice du Croissant-Rouge tente de la rassurer. « Nous allons t’envoyer quelqu’un », promet-elle.

Samedi 10 février 2024, l’armée israélienne se retire de la zone. Hind Rajab, et les autres membres de sa famille, sont tous morts.

Israël trois mois auparavant


Lire la suite sur RFI