Israël-Palestine : "Ce niveau de violence à Jérusalem, on ne l'avait jamais vu"

·1 min de lecture

Malgré les efforts diplomatiques de la communauté internationale, la situation reste extrêmement tendue en Israël. Le pays a frappé plusieurs sites de Gaza dans la nuit de vendredi à samedi, après cinq jours de combats contre les militants palestiniens. À Jérusalem, où ont commencé les premiers heurts la semaine dernière, Vincent Lemire, directeur du Centre de recherche français installé dans la ville, a constaté une "relative accalmie depuis mardi", puis des tensions qui sont un peu remontées vendredi. Mais l'historien, marqué par la violence inédite des affrontements intercommunautaires, estime que les troubles pourraient durer sur la longueur dans la ville sainte. 

DÉCRYPTAGE - Israël-Palestine : pourquoi la solution diplomatique est-elle "dans une impasse" ?

"Le niveau de violence à Jérusalem et les scènes d'émeutes et de lynchages dans les villes mixtes, ça, on ne l'avait jamais vu, y compris pendant la deuxième Intifada", assure-t-il. À cette époque, "il y avait des affrontements très importants mais c'était contre la police et les militaires. Là, ce sont vraiment des affrontements intercommunautaires qui sont beaucoup plus difficiles à canaliser", ajoute-t-il. 

Une guerre civile ? "On n'en est pas encore là, mais ça pourrait arriver" 

Faut-il pour autant craindre une véritable guerre civile ? "On n'en est pas encore là", répond Vincent Lemire. Pour une guerre civile, "il faudrait notamment que les armes à feu soient de sortie", et ce alors qu'en Israël, rappelle-...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles