Israël-Palestine : l’Égypte veut retrouver son rôle historique

·1 min de lecture
En 2014, déjà, un cessez-le-feu avait été mis en place à l'initiative du Caire.
En 2014, déjà, un cessez-le-feu avait été mis en place à l'initiative du Caire.

Un rôle clé. L'Égypte s'avère être l'un des principaux médiateurs entre Israël et le Hamas. Alors que Washington reste en retrait des tractations internationales, Abdel Fattah al-Sissi tient à renouer avec son rôle régional historique. En 2014, déjà, un cessez-le-feu avait été mis en place à l'initiative du Caire, après la guerre entre l'État hébreu et le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, frontalière avec l'Égypte. Depuis le début de ce nouveau conflit, qui est entré lundi dans sa deuxième semaine, les bombardements israéliens et les tirs de roquettes ont provoqué la mort d'au moins 222 personnes, dont la plupart sont palestiniennes.

Ce nouvel embrasement a ramené Le Caire au c?ur du jeu diplomatique, alors qu'il a créé l'embarras parmi les pays arabes, notamment du Golfe, ayant récemment normalisé leurs relations avec l'État hébreu. Les États-Unis, qui font jusque-là profil bas, ont demandé au Caire et à d'autres alliés arabes, dont Tunis et Doha, de s'investir pour obtenir un cessez-le-feu. « Dans une région où les ?États de la normalisation? étendent leur relation avec Israël, l'Égypte [?] a intérêt à utiliser sa proximité géographique avec Gaza comme levier diplomatique », affirme à l'Agence France-Presse Tareq Baconi, expert du cercle de réflexion Crisis Group.

Rencontre entre Abdel Fattah al-Sissi et Emmanuel Macron

Lundi 17 mai 2021, le président Abdel Fattah al-Sissi a fait un point sur ces efforts de médiation avec son homologue français Emmanuel [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles