Israël : nouveau soutien de poids pour la coalition contre Netanyahou

·1 min de lecture
« Ce gouvernement sera un danger pour la sécurité de l'État d'Israël. Il s'agit de l'arnaque du siècle  », a rétorqué Benyamin Netanyahou.
« Ce gouvernement sera un danger pour la sécurité de l'État d'Israël. Il s'agit de l'arnaque du siècle », a rétorqué Benyamin Netanyahou.

Yaïr Lapid, centriste à la tête de l'opposition israélienne, n'a plus que quatre députés à rallier pour former une coalition capable de tourner la page de l'ère Benyamin Netanyahou. Le héraut de la droite radicale Naftali Bennett, chef de la formation Yamina, a ouvert la voie à la formation d'un « gouvernement du changement » en annonçant rejoindre le camp de Yaïr Lapid. Le mandat de ce dernier, reçu début mai du président Reuven Rivlin après l'échec de Benyamin Netanyahou à former une coalition, court jusqu'à mercredi, 23 h 59.

« J'annonce que je vais tout faire pour former un gouvernement d'union avec mon ami Yaïr Lapid », a déclaré, dimanche soir, Naftali Bennett, qui cultivait depuis plusieurs semaines le mystère sur ses intentions. « Dans ces instants de vérité, il faut savoir prendre ses responsabilités », a-t-il ajouté dans un discours télévisé. « Yaïr et moi avons nos différences, mais nous partageons l'amour de ce pays. »

Naftali Bennett à la tête du gouvernement ?

« La gauche fait des compromis loin d'être faciles, quand elle m'octroie à moi [?] le rôle de Premier ministre », a-t-il poursuivi. Selon les médias israéliens, un accord entre les deux hommes prévoit que Naftali Bennett prenne la tête du gouvernement pendant les deux premières années, avant de laisser sa place à Yaïr Lapid. « Ce gouvernement sera un danger pour la sécurité de l'État d'Israël. Il s'agit de l'arnaque du siècle », a rétorqué dans la foulée Benyamin Netanyahou, lui aussi dans [...] Lire la suite