Israël : la nomination du ministre de l’Intérieur proposée par Netanyahou invalidée par la Cour suprême

© RONEN ZVULUN / POOL / AFP

Camouflet pour Benyamin Netanyahou . Après sa victoire lors des élections législatives du mois de novembre, le nouveau Premier ministre israélien a dû composer son nouveau gouvernement en réalisant des alliances. Certains postes au sein de ministères clés ont ainsi été donnés à plusieurs mouvements d’extrême droite. Le ministère de la Sécurité nationale a notamment été offert à Itamar Ben Gvir  du parti Force Juive, tandis que d’autres portefeuilles ont été attribués aux leaders de mouvements ultraorthodoxes ainsi qu’au chef du parti sioniste religieux.

Lire aussi - Israël : qui sont les ministres du gouvernement Netanyahou, considéré comme le plus à droite de l’histoire ?

Parmi eux, Arié Dery, l’un des fondateurs du parti religieux Shas, a hérité du ministère de l’Intérieur et de la Santé. La Cour suprême d’Israël, plus haute juridiction du pays, a néanmoins invalidé sa nomination ce mercredi en raison d’une ancienne condamnation pour fraude fiscale. Alors que les lois fondamentales interdisaient, il y a encore quelques mois, à tout citoyen israélien inculpé d’occuper un poste de ministre, les députés de la Knesset, l’Assemblée nationale locale, en ont décidé autrement. Au mois de décembre, ils ont fait voter une loi autorisant une personne reconnue coupable d'un crime, mais pas condamnée à la prison ferme, à obtenir un portefeuille ministériel.

Dans un communiqué, la Cour suprême a cependant indiqué que « la nomination du député Arié Dery au poste de ministre de l'Intérieu...


Lire la suite sur LeJDD