Israël : violente charge de la procureure au procès de Netanyahou

Source AFP
·1 min de lecture
Le procès de Benyamin Netanyahou, ouvert en mai 2020, a repris ce lundi.
Le procès de Benyamin Netanyahou, ouvert en mai 2020, a repris ce lundi.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a usé de son pouvoir de façon « illégitime » au bénéfice de ses « affaires personnelles », a déclaré lundi la procureure générale Liat Ben-Ari à la reprise du procès pour corruption du chef du gouvernement, au moment même où débutent des consultations post-élections déterminantes pour son avenir politique.

Benyamin Netanyahou « a usé de façon illégitime du grand pouvoir gouvernemental qui lui est conféré, entre autres pour demander et obtenir des avantages injustifiés de propriétaires de médias importants en Israël pour faire avancer ses affaires personnelles, notamment quand il voulait se faire réélire », a affirmé la procureure au tribunal de district de Jérusalem, en présence du Premier ministre. Premier chef de gouvernement de l'histoire d'Israël à faire face à des accusations criminelles en cours de mandat, Benyamin Netanyahou est accusé de corruption, fraude et abus de confiance dans trois affaires, des charges qu'il nie fermement.

À LIRE AUSSIIsraël : Netanyahou empêtré

Benyamin Netanyahou, 71 ans, dont 15 au pouvoir, a quitté le tribunal de district de Jérusalem après les déclarations liminaires du parquet, avant l'audition des premiers témoins. « Menteur », « On veille sur la démocratie », pouvait-on lire aux abords du tribunal sur des pancartes de manifestants, qui réclament depuis des mois sa démission en se réunissant devant sa résidence chaque samedi. Des dizaines de partisans du Premier ministre [...] Lire la suite