En Israël, des manifestants exhortent Netanyahu à signer un accord sur les otages

Les Israéliens sont de nouveau descendus dans la rue pour faire pression sur le gouvernement, bloquant des routes et dressant des piquets de grève devant les résidences des ministres. Alors que la guerre avec le Hamas entre dans son dixième mois, ils réclament toujours un accord sur les otages détenus dans la bande de Gaza.

Les manifestations ont commencé à 6 h 29 (3 h 29 GMT). C'est précisément l'heure à laquelle le Hamas a attaqué le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. Depuis cette date, 1 200 Israéliens sont morts, tandis que plus de 250 personnes ont été prises en otages, selon les décomptes israéliens. Les Israéliens sont de nouveau descendus dans la rue pour faire pression sur le gouvernement dimanche 7 juillet alors que la guerre avec le Hamas entre dans son dixième mois.

Les manifestants ont notamment bloqué la circulation aux heures de pointe sur les principaux axes routiers du pays. Des pneus ont été incendiés sur l'autoroute principale Tel Aviv-Jérusalem avant que la police ne libère le passage.

Au milieu de la place de la Démocratie, une fanfare accompagnait des manifestants portant des vêtements barrés de slogans politiques. La foule est parsemée de jaune - bannières, rubans, chapeaux...- une couleur devenue incontournable dans les rassemblements exigeant du gouvernement qu'il fasse de la libération des otages une priorité.

De petits groupes de manifestants munis de mégaphones et de banderoles ont également protesté devant les résidences d'un certain nombre de ministres et de parlementaires de la coalition au pouvoir en Israël.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Neuf mois de guerre à Gaza : les combats se poursuivent, des pourparlers en vue d'une trêve
Guerre à Gaza : le Hamas attend une réponse d'Israël d'ici samedi pour un cessez-le-feu
Gaza : raid meurtrier sur une école de l'ONU, Israël dit avoir ciblé "plusieurs terroristes"