Israël: l'extrême droite fait son entrée au gouvernement

REUTERS - AMMAR AWAD

En Israël la négociation pour la mise sur pied du nouveau gouvernement progresse à petit pas. Un parti d'extrême droite fait son entrée dans la coalition dirigée par le Premier ministre pressenti Benyamin Netanyahu. Mais les choses piétinent avec d’autres partis.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

C’est le premier accord de coalition qui vient d’être signé en vue de la formation du nouveau gouvernement. Otzma Yehudit, la Force juive, un parti d’extrême droite, traduit sa victoire électorale dans les faits. Itamar Ben Gvir, son leader, obtient le ministère de la Sécurité nationale, un nouveau poste aux prérogatives élargies qui chapeautera les divers services de police en Israël et aussi en Cisjordanie. Des services qui, ironie du sort, sont bien connus de Ben Gvir, qui a souvent dans le passé été interrogé dans ses locaux.

► À lire aussi : À la Une: inquiétudes mondiales après la victoire de Netanyahu et de l'extrême droite en Israël

Des négociations qui piétinent

Mais ce n’est pas tout : le parti obtient encore deux autres ministères, notamment celui du Negev et de la Galilée et plusieurs fonctions importantes au sein du Parlement israélien. L'accord prévoit en outre la création d'une garde nationale à grande échelle. Mais pour le reste, les négociations piétinent. Le mandat attribué à Benyamin Netanyahu pour la formation du gouvernement expire le 11 décembre, et il pourrait être contraint de demander une rallonge de deux semaines prévue par la loi.


Lire la suite sur RFI