Israël: l'extrême droite commémore la conquête de Jérusalem-Est dans un climat très tendu

Israël a célébré ce dimanche, la journée de Jérusalem. Des milliers d’Israéliens ont défilé dans les rues de la ville sainte. Baptisée « la marche des drapeaux », cette mobilisation annuelle a pour objectif de commémorer la conquête de Jérusalem-est par l’armée israélienne, et de réaffirmer la souveraineté de l’État hébreu sur l’ensemble de la ville.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Sami Boukhelifa

Des centaines de drapeaux israéliens blancs et bleus, frappés d’une étoile de David, agités sous les fenêtres des Palestiniens. Pour les habitants arabes de Jérusalem, musulmans ou chrétiens, ce n’est pas un jour de fête, mais de provocation.

Les cortèges des Israéliens sont arrivés par vagues successives dans la vieille ville de Jérusalem. Protégée par la police, la foule galvanisée a scandé des slogans d’une violence inouïe: « Mort aux arabes. Mort au prophète de l’islam ».

Interdiction de sortir pour les Palestiniens

Les Palestiniens sont restés enfermés chez eux. Interdiction absolue de sortir. La police israélienne a également exigé la fermeture de leurs commerces. Sur les toits de leurs maisons, certains Palestiniens ont assisté impuissants à un déferlement de militants de l’extrême droite violents. Ils ont lancé des projectiles en direction des habitations palestiniennes, tout en faisant des doigts d’honneur.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles