Israël: l'ex-Premier ministre se joint a une manifestation contre le gouvernement

Plusieurs dizaines de milliers d'Israéliens, dont l'ancien premier ministre Yaïr Lapid, ont manifesté samedi soir à Tel Aviv pour clamer leur refus de la politique de la coalition au pouvoir, dont ils craignent une dérive antidémocratique.

"Les gens qui aiment l'Etat sont venus défendre sa démocratie, ses tribunaux, l'idée d'une vie commune et d'un bien commun", a tweeté M. Lapid en rejoignant les manifestants, jurant de "ne pas abandonner tant que nous n'aurons pas gagné".

Quelque 100.000 manifestants se sont rendus dans le centre de Tel-Aviv, selon les estimations des médias israéliens, remplissant les rues de drapeaux bleus et blancs.

La police n'a pas immédiatement donné de chiffre des participants à la manifestation, la plus importante à ce jour depuis que Benjamin Netanyahu est revenu au poste de Premier ministre le mois dernier, à la tête d'un gouvernement alliant des partis de droite, d'extrême droite et ultraorthodoxes juifs, le plus à droite de l'histoire de ce pays d'un peu plus de 9 millions d'habitants.

Karen Kol, originaire de Hod Hasharon dans le centre d'Israël, a dit qu'elle manifestait "contre le gouvernement antidémocratique que nous avons".

Dov Gidony, programmeur de 33 ans, a déclaré que c'était la première fois qu'il participait à une manifestation, assurant qu'il ne voulait pas "laisser nos politiciens avoir un contrôle total sur nos vies".

Le programme social conservateur du gouvernement a également suscité des craintes au sein de la communauté LGBTQ. Ori Segelis, une lesbienne de 16 ans, a estimé que le nouveau gouvernement israélien l'"affectera gravement".

"Je ne pense pas que ce soit bon pour qui que ce soit et en particulier pour les gays", a déclaré l'adolescente, de la ville voisine de Rehovot, portant un drapeau arc-en-ciel à côté de son père.

La manifestation de Tel-Aviv a également attiré des opposants à l'occupation par Israël des territoires palestiniens, car de nombreux ministres du gouvernement sont d'ardents partisans de l'expansion des colonies à travers la Cisjordanie.

Le rassemblement de masse de samedi intervient après des manifestations étudiantes à travers le pays et une manifestation de centaines d'avocats devant un tribunal de Tel-Aviv.

La Cour suprême, plus haute juridiction israélienne, avait invalidé mercredi la nomination, par Benjamin Netanyahu, du ministre de l'Intérieur Arié Dery, qui avait été reconnu coupable de fraude fiscale.

"La Cour suprême a décidé que la nomination du député Arié Dery au poste de ministre de l'Intérieur et de la Santé ne peut pas être validée", avait affirmé la cour dans un communiqué.

"Le Premier ministre doit le limoger", poursuit-elle, rappelant que M. Dery, chef du parti ultra-orthodoxe Shass, avait annoncé début 2022 qu'il se retirait de la vie politique suite à sa condamnation.

bur-rsc/hj/hme