Israël : l'Assemblée nationale rejette une résolution communiste condamnant un « régime d’apartheid »

Une résolution du groupe communiste condamnant le « régime d’apartheid institué par l’État d’Israël » a été rejetée ce jeudi à l'Assemblée nationale. La majorité, la droite et l’extrême droite s’y sont opposées.

Au terme d’un débat houleux, l’Assemblée nationale a rejeté ce jeudi une résolution communiste condamnant « l’institutionnalisation par Israël d’un régime d’apartheid ». Le texte a été rejeté par 199 voix contre 71.

En préambule, le député Jean-Paul Lecoq, auteur du texte, a insisté sur « l’attachement profond » de son groupe « à l’existence de l’État d’Israël ». L’élu a ensuite défendu le droit de critiquer une « dérive illibérale et coloniale de cet État » sans être taxé d’antisionisme ou d’antisémitisme.

Cette résolution a été déposée dans le cadre de la niche parlementaire du groupe communiste, journée pendant laquelle les parlementaires décident de l’ordre du jour à l’Assemblée nationale. Ce texte, non contraignant, demandait à l’exécutif la reconnaissance de « l’État de Palestine », le dépôt à l’ONU d’une résolution pour imposer à Israël « un embargo strict sur l’armement », et l’abrogation de « circulaires interdisant l’appel au boycott des produits issus des colonies ».

« Que les raisons soient politiques, sécuritaires ou religieuses, la politique de colonisation est contraire à la légalité internationale », a martelé Jean-Paul Lecoq, arguant que la situation des Palestiniens « relève juridiquement d’une situation d’apartheid ».

À lire aussi Assemblée nationale : Israël et apartheid, le débat qui gêne la gauche

Les socialistes rejettent le terme « d’apartheid »

La résolution a reçu le soutien de députés écologistes et LFI, mais pas des socialistes qui ...

Lire la suite sur LeJDD

VIDÉO - Trois combattants du Hamas tués par Israël après le meurtre d'Israélo-Britanniques