Israël: l'armée a surévalué le nombre d'ultra-orthodoxes dans ses rangs

C'est un sujet sensible dans la politique israélienne et qui est d'ailleurs l'une des raisons de la crise politique actuelle. La question du nombre de juifs ultra-orthodoxes faisant leur service militaire est revenue au cœur du débat public dans le pays ce mercredi.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Sujet de débats toujours animés, parfois violents, l'exemption de service militaire pour les ultra-orthodoxes a été considérée comme une rupture d'égalité entre les citoyens israéliens. Entre 2012 et 2016, le gouvernement avait ainsi fixé des quotas afin d'accroître la participation des jeunes hommes appartenant à cette communauté à la sécurité du pays.

Ses quotas n'ont pas été respectés. Mais le nombre de ces jeunes religieux incorporés est même inférieur à ce que l'état-major, le ministère de la Défense et les députés pensaient. Les chiffres ont été gonflés pendant plusieurs années. Et dans des proportions conséquentes, révèle la radio publique israélienne Kan : selon elle, l'armée affirmait avoir ainsi enrôlé plus de 3 000 ultra-orthodoxes en 2017 alors qu'ils n'étaient en réalité que 1 300.

L'armée reconnaît cette erreur, mais assure qu'il n'y a aucune volonté de falsifier des informations. Elle plaide un changement de critères pour définir l'appartenance à cette communauté. Mais elle a lancé une enquête interne et devra rendre des comptes au pouvoir politique. Plusieurs responsables militaires ont été convoqués la semaine prochaine par le Comité défense du Parlement.