Israël: l'ambassadeur américain se rend dans une colonie de peuplement en Cisjordanie, une première

REUTERS - AMMAR AWAD

C'est une première : la visite de l'ambassadeur des États-Unis en Israël dans une colonie de peuplement. Les diplomates occidentaux évitent généralement toute visite dans ces villages israéliens situés dans les territoires occupés palestiniens en Cisjordanie qui ne sont pas reconnus par la communauté internationale.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

En janvier dernier, peu après sa prise de fonction, Thomas Nides avait proclamé qu’il ne visiterait pas de colonies de peuplement. Jeudi 17 novembre, l’ambassadeur des États-Unis en Israël s’est rendu à Kyriat Netafim, une implantation israélienne située dans le nord de la Cisjordanie, à proximité immédiate du village palestinien de Salfit.

L’ambassade américaine, l’une des rares légations diplomatiques à se trouver à Jérusalem (reconnue comme capitale en décembre 2017 par les États-Unis), précise qu’il s'agissait d’une visite de condoléances. Thomas Nides s’est rendu au domicile de la famille de Tamir Avichai, l’une des trois victimes d'une attaque, menée mardi 15 novembre, par un Palestinien près de la colonie d'Ariel.

Des lieux illégaux au regard du droit international

Une porte-parole de l'ambassade américaine a souligné qu’il s'agissait de la toute première visite de l’ambassadeur dans une colonie de peuplement. Les colonies sont considérées comme illégales au terme de la loi internationale.


Lire la suite sur RFI