Israël intercepte un missile antiaérien tiré vers ses avions

Un avion de chasse F-15 des forces aériennes israéliennes. L'armée israélienne a annoncé avoir intercepté un des missiles antiaériens tirés vendredi en direction de ses forces aériennes, qui étaient en mission en Syrie et assure qu'aucun de ses avions n'a été touché par la DCA syrienne. /Photo prise le 29 décembre 2016/REUTERS/Amir Cohen (Reuters)

JERUSALEM/BEYROUTH (Reuters) - L'armée israélienne a annoncé avoir intercepté un des missiles antiaériens tirés vendredi en direction de ses forces aériennes, qui étaient en mission en Syrie et assure qu'aucun de ses avions n'a été touché par la DCA syrienne. Des sirènes d'alarme se sont déclenchées vendredi dans des colonies israéliennes en Cisjordanie occupée, et deux témoins Reuters rapportaient avoir entendu une explosion. Dans un communiqué, l'armée a annoncé que l'un des missiles anti-aérien avait été intercepté. L'explosion a été entendue jusqu'à Jérusalem, à des dizaines de kilomètres. Aucune victime, ni dégât n'a été signalé. "Cette nuit, l'IAF (Force aérienne israélienne) a ciblé différentes cibles en Syrie. Plusieurs missiles antiaériens ont été tirés depuis la Syrie après la mission et les systèmes de défense aérienne de l'IDF (Force de défense d'Israël) ont intercepté l'un des missiles", a dit l'armée dans un communiqué. Le haut commandement de l'armée syrienne a de son côté affirmé ultérieurement avoir abattu un appareil israélien qui était entré dans son espace aérien pour viser des cibles près de Palmyre. Un autre avion israélien a été touché, a dit Damas. Ces deux affirmations ont été démenties par Israël. Israël a mené des dizaines d'attaques aériennes visant l'approvisionnement en armes du Hezbollah libanais, groupe chiite soutenu par l'Iran, qui combat aux côtés de l'armée syrienne. Des responsables de la défense israélienne ont dit craindre un renforcement du Hezbollah dû à l'expérience acquise dans la guerre civile syrienne. L'Iran chiite, grand ennemi d'Israël, est un ardent soutien du régime du président syrien Bachar al Assad, et des combattants iraniens appuient l'armée syrienne sur le terrain. La semaine dernière, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré à Moscou le président russe Vladimir Poutine pour discuter du rôle de l'Iran en Syrie. Israël accuse Téhéran de vouloir y établir une présence militaire permanente. (Maayan Lubell; Julie Carriat et Nicolas Delame pour le service français)