Israël fustige l'enquête du FBI sur la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh

© Raneen Sawafta / Reuters

Colère en Israël après l'annonce de l'ouverture d'une enquête du FBI sur les circonstances de la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh, la vedette de la chaîne de télévision Al Jazeera. Pour les Israéliens, il s'agit d'une intrusion dans les affaires internes de leur pays.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Michel Paul

C’est du jamais vu dans les relations entre Israël et les États-Unis, et les dirigeants israéliens réagissent avec colère. Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, qualifie la décision américaine de grave erreur. « Israël, proclame-t-il, n'a pas l’intention de coopérer avec une quelconque enquête extérieure. » « Nous soutenons nos soldats, dit encore Benny Gantz, et ne tolérerons aucune ingérence dans les affaires intérieures d'Israël. »

L’armée israélienne a mené deux enquêtes en interne sur cette affaire et a conclu en fin de compte que la balle qui avait mortellement atteint la reporter palestino-américaine provenait d’une arme israélienne, mais qu’il s’agissait d’un tir non intentionnel. Une version contredite par au moins cinq enquêtes indépendantes.

En mai dernier, 57 parlementaires démocrates américains avaient réclamé une enquête du FBI sur cette tragédie. Quant à la famille de Shireen Abu Akleh, après avoir tenté la même démarche aux États-Unis, elle a finalement déposé une plainte officielle auprès de la Cour pénale internationale en septembre dernier.


Lire la suite sur RFI